produits edulcores
produits edulcores

Edulcorants et produits édulcorés : à éviter pour contrôler l’appétit ?

Qu’est-ce qu’un édulcorant ?

Définition et types d’édulcorants

Un édulcorant est une substance souvent utilisée pour donner une saveur sucrée aux aliments, avec moins voire sans calories.

Actuellement, on peut trouver ces produits sous forme de poudre, comprimés ou liquide (dilués dans de l’eau) selon leur utilisation.

Il y a deux catégories d’édulcorants :

  • Les édulcorants non nutritifs ou intenses : molécules de synthèse avec un pouvoir sucrant très élevé et un apport calorique très faible voire nul ;
  • Les édulcorants nutritifs ou polyols : sucre d’alcool avec un pouvoir sucrant plus ou moins équivalent à celui du saccharose et un apport calorique d’environ 2 kcal/g (contre 4 kcal/g pour le saccharose).

Différences entre les édulcorants intenses (sucralose…) et les polyols

Il existe de nombreux édulcorants intenses, naturels ou de synthèse, mais les plus utilisés sont l’aspartame (E951), l’acésulfame K (E950), le sucralose (E955) et l’extrait de stévia (E960).

La plupart de ces produits perdent leur pouvoir sucrant à haute température et ajoutent un goût amer.

Ces édulcorants remplacent le saccharose et le glucose dans de nombreux produits dits « light » tels que les boissons, eau, bonbons, chocolats, pâtisseries, desserts lactés, crèmes glacées…

Les polyols sont naturellement dans de nombreux fruits et diverses parties des végétaux. Aujourd’hui, les polyols ne sont pas fabriqués à partir des fruits mais ils sont fabriqués par hydrolyse enzymatique et hydrogénation à partir d’amidon et notamment l’amidon de maïs et des hémicelluloses du bois (le xylitol).

Ils ont un pouvoir sucrant plus ou moins équivalent à celui du saccharose et un apport calorique d’environ 2 kcal/g (contre 4 kcal/g pour le saccharose). Ils ne permettent qu’une légère diminution des quantités d’utilisation. Ils sont principalement retrouvés dans préparations comme les confiseries (type bonbons ou chocolats) et les chewing-gums. Les polyols les plus courants dont le mannitol (E421), le sorbitol (E420) et le xylitol (E967).

Enfin, certains édulcorants peuvent être associés à des parfums naturels ou des parfums de synthèse pour adoucir et aromatiser des préparations.

Avantages et inconvénients de la consommation d’édulcorants

Effets de la consommation d’édulcorants alimentaires sur la santé

Les produits édulcorés promettent de la douceur sans les calories. Cependant, leur goût sucré à une influence sur notre sensation de faim. Lorsqu’ils sont consommés, ils envoient des signaux au cerveau en lui indiquant une arrivée d’énergie. Suite à ce signal, l’organisme se prépare à digérer cette énergie qui n’arrive pas, en sécrétant des hormones hypoglycémiantes (insuline). Une fois sécrétée, l’insuline va jouer son rôle et diminuer la quantité de glucose dans le sang, Une fois la diminution du glucose sanguin détectée par l’organisme, ce dernier va sécréter des hormones de la faim pour inciter à consommer des aliments permettant de réaugmenter la glycémie. Ainsi, bien que les édulcorants soient en théorie des alliés santé, ils pourraient, par un effet de leurre, favoriser la faim et donc la prise alimentaire.

Edulcorants et produits édulcorés : faut-il les éviter ?

Les produits édulcorés et les boissons édulcorées sont surtout à éviter lors d’une prise isolée. Leur effet sera limité lorsqu’ils sont consommés au milieu d’un repas, en dessert (yaourts, crèmes glacées) ou dans des boissons édulcorées (eau, café, thé…). Depuis l’été 2023 et les nouvelles données scientifiques, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déconseille tout les édulcorants sauf les polyols. et l’aspartame a également été classé comme potentiellement cancérigène. Les édulcorants peuvent être utilisés à condition de respecter les doses recommandées. Un léger surdosage peut entrainer une habitude à un goût plus sucré et entrainer une consommation plus importante de sucre. Enfin, il existe d’autres sources qui peuvent adoucir ou ajouter une touche de douceur aux préparation et s’utiliser chaudes ou froides : le sirop d’érable, le sirop d’agave ou le miel par exemple.